Je me réveille seule face à ma peine. Les rideaux glissent, la lumière me gène. Je veux que ma lucidité s'éteigne, alors je lève mon verre à tous ceux qui, comme moi, n'ont pas connu la guerre mais ont perdu le combat.

 

Je t’aime passionnément,douloureusement rien que toi,de tout mon être.